AER NOSTRUM

 

Le projet

AER NOSTRUM est un projet qui s'inscrit dans le cadre du programme européen INTERREG-MARITTIMO. D'une durée de 3 ans (2020-2023) il a pour ambition de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'air autour des ports de méditerranée tout en favorisant la croissance durable des activités portuaires, conformément à la législation en vigueur et aux politiques environnementales européenne.

 

En Corse, les deux principaux ports de commerce sont situés dans les deux plus grandes agglomérations, une grande partie de la population est donc directement impacté par les émissions de polluants issus des activités portuaires.

Le défi est de promouvoir la réduction des émissions polluantes provenant des activités portuaires et en particulier, des navires.

Ce projet transfrontalier étudiera la qualité de l'air dans les ports de Gênes, Livourne, Cagliari, Nice, Toulon, Ajaccio et Bastia.

 

Les partenaires

Le projet AER NOSTRUM couvre une large zone géographique et associe pas moins de 7 organismes répartis sur ce territoire afin de représenter respectivement les 5 régions concernées par le programme européen de coopération INTERREG - Maritime (Italie-France 2014-2020).

 

Les outils

Ce projet s'articule autour de trois axes stratégiques :

  • Réalisation de campagnes de mesures et de surveillance de la qualité de l'air avec des instruments basés sur des accords communs aux sept partenaires
  • Encourager le recours à des actions visants à atténuer les activités portuaires, avec la réalisation d'inventaires, de simulations, de modélisations, etc.
  • Accélerer le procéssus de réduction des émissions polluantes et renforcer la gouvernance, avec la mise en évidence des mesures d'atténuations prioritaires pour les différentes parties, la mise en place de scenarii d'atténuation, etc.

 

La surveillance en Corse

Actuellement deux campagnes de mesures sont en cours.

A Ajaccio sept sites de mesures sont disséminés autour de la zone portuaire. Ces sites instrumentés mesurent notamment :

  • le dioxyde d'azote (NO2)

  • le dioxyde de soufre (SO2)

  • les particules en suspension (PM)

  • 1 site est équipé d'un analyseur Black Carbon

  • 3 sites sont équipés de stations météorologiques nécessaires pour les modélisations et les scénarisations


 

Quant à Bastia, neuf sites mesurent en continu la pollution autour du port.

Comme précédemment les polluants mesurés sont :

  • le dioxyde d'azote (NO2)
  • le dioxyde de soufre (SO2)
  • les particules en suspension (PM)
  • 5 sites mesurent les paramètres météorologiques. 

 

Par la suite des modélisations seront réalisées sur les zones portuaires d'Ajaccio et de Bastia.

 

 

 

Viendra ensuite une phase d'inventaire avec la création d'une base de données sur les caractéristiques des navires entrants dans ces deux ports. Des calculs d'émissions maritimes seront également réalisés avec une méthodologie commune avec Atmo Sud.

 

Grâce à cet inventaire une modélisation sera réalisée en intégrant une multitude de données comme les émissions de polluants atmosphériques, les conditions météorologiques, le trafic portuaire, etc. La modélisation concernera les concentrations en PM2.5, PM10 et NO2.

 

La dernière étape : la scénarisation. Cela consiste à simuler des scenarii d'amélioration via des logiciels spécifiques. Ce point nécessitera de discussions entre les différents acteurs locaux et sera une aide à la décision. Les scenarii envisagés sont :

  • le raccordement électrique à quai,
  • l'utilisation d'un carburant de meilleure qualité (gasoil moins polluant, GPL, GNL, hydrogène),
  • l'installation de groupes électrogènes au GNL,
  • l'optimisation des techniques des navires leur permettant de moins consommer et optimiser la gestion électrique à quai,
  • la dépollution sur navire,
  • etc.

 

Plus d'informations sur le projet ici.